A quoi sert un contrat de maintenance photocopieur et son prix est-il vraiment justifié?

Un contrat de maintenance photocopieur. Pour quoi faire ? 

Il n’y a pas de réponse établie à cette question. Comme dirait Fernand Raynaud, ça dépend ! Ça ne dépend ni du vent, ni du temps mais de l’importance que revêt votre photocopieur dans votre business et du degré de risque que vous êtes prêt à prendre. 

Si vous avez absolument besoin de votre photocopieur jour après jour, et qu’une immobilisation de plus de quatre heures n’est pas acceptable, alors il vous faut un contrat de maintenance photocopieur. C’est l’unique moyen pour être certain qu’un technicien qualifié interviendra sur votre photocopieur dans les 4 heures qui suivront le moment  vous signalez un dérangement. 

En revanche, si vous acceptez de vous passer de votre photocopieur pendant 24 ou 48 heures, le temps qu’un technicien se déplace, vous n’êtes pas obligé de prendre un contrat de maintenance photocopieur. Cela se passera alors comme lorsque votre voiture tombe en panne, vous devrez prendre rendez-vous avec un technicien qui se déplacera et assurera la maintenance de votre photocopieur

Le contrat de maintenance photocopieur

 

Quel est le coût d’un contrat de maintenance photocopieur ? 

Un contrat de maintenance photocopieur coûte cher. Il vous apporte la sérénité mais il n’est pas bon marchéEn fonction de votre localisation (à Paris notamment c'est plus cher), vous devrez comptez entre 55 et 65 euros pour 1000 copies couleurs et environ 6 euros pour 1000 copies noir et blanc. L'impression d'une copie couleur fait intervenir les 4 tambours et coûte donc un peu plus de 4 fois plus cher qu'une page noir et blanc. C'est pour cela qu'une page couleur est facturée 10 fois plus cher en moyenne 🤔.

Pour une entreprise qui imprime 30 000 copies par an (moyenne nationale) dont 1/3 de pages en couleur, cela représente environ 800 euros. Dans ce contrat, sont comprises les heures d’intervention, les encres et les pièces de rechange.  

Il existe deux types de contrat, le contrat à la copie, avec lequel vous ne payez que ce que vous imprimez et le contrat de type forfait qui prévoit un coût fixe pour un volume d’impression donné et une facturation à la copie au-delà. Si vous imprimez peu, il est probable que le coût à la copie constitue l'option la plus rentable puisque vous ne payerez que pour les pages que vous aurez réellement imprimées. Alors qu'avec un forfait, vous payerez le forfait même si vous n'avez pas atteint votre quota.

Quelle alternative au contrat de maintenance photocopieur ? 

Vous avez tout à fait le droit de parier que votre photocopieur ne tombera pas en panne surtout si vous êtes peu nombreux à l'utiliser et que chacun au sein de votre entreprise a été formé sur les erreurs à éviter. 

L’heure d’intervention d’un technicien étant facturée entre 85 et 95 euros, vous pouvez miser sur le fait qu’une intervention ponctuelle vous coûtera moins cher qu’un contrat. Surtout si vous imprimez peu.  

Si vous souhaitez faire l’économie du contrat de maintenance photocopieur, deux facteurs sont à prendre en compte : l’état du photocopieur que vous achetez et l’utilisation que vous en ferez 

  • Si vous optez pour une machine neuve ou un photocopieur remis à neufil y a peu de chance que vous ayez à faire face à une panne au cours de la première année d’utilisation. Les photocopieurs modernes sont très fiables. Peu de pannes nécessitent l’intervention d’un technicien. 70% d’entre elles disparaissent après un arrêt-marche ; 20% peuvent être résolues en étant guidé au téléphone par un technicien. Si vous optez pour une machine d’occasion ou une machine soit-disant reconditionnée, le risque de devoir intervenir est beaucoup plus grand et dépend du niveau d’usure de la machine et de la qualité de l’entretien qu’elle a reçu au cours de sa première vie. 
  • L’utilisation que vous ferez du photocopieur influencera aussi beaucoup le besoin d’intervention. Si vous êtes certain que le personnel de votre entreprise prendra soin du photocopieur et vérifiera que les trombones, les agrafes, les bagues… ne s’approcheront jamais de votre machine, alors il y a peu de chances que vous rencontriez un problème. Si ce n’est pas le cas, préparez-vous à de mauvaises surprises. On sous-estime beaucoup les dommages que peut faire une bague sur une toile de transfert pendant une simple opération de retrait d’une feuille coincée suite à un bourrage papier  

Sans contrat de maintenance, vous devrez payer les heures techniciens (déplacement et intervention), les pièces de rechange, les consommables et les encres.  

En cas de problème, vous ne pourrez pas vous tirer d’affaire en donnant un coup de fil à votre revendeurMême pour un bourrage papier. Un technicien ne vous dépannera pas à distance si vous n’avez pas de contrat de maintenance ou si vous n’êtes pas prêt à payer ses heures. Comme vous, son temps de travail est son gagne-pain et il vous facturera le temps passé, même au téléphone. Votre garagiste a-t-il déjà dépanné votre voiture gratuitement ? 

 

En résumé, la décision d’opter ou non pour un contrat de maintenance photocopieur dépend vraiment du pari que vous êtes prêt à faire. C’est comme pour votre véhicule ; Acceptez-vous de prendre le risque d’une immobilisation de plusieurs jours et de payer les heures techniciens et les pièces d’usure en cas de panne ou préférez-vous être couvert par un contrat ? 

 

Quoi que vous décidiez, n’oubliez pas qu’un contrat de maintenance ou une garantie-constructeur ne couvrira pas les utilisations anormales de vos équipements. Si vous faites une erreur en utilisant votre photocopieur, il vous faudra en payer le prix. Un contrat de maintenance n’est pas une assurance tous risques.